International Vegetarian Union (IVU)
IVU logo

Dernières nouvelles des Etudes Végétariennes d'Oxford

- De EVU News, Numéro 2 / 1996 -


Deux articles récents provenant de l'Etude Végétarienne d'Oxford, une étude prospective sur des contrôles de santé de 6 000 végétariens et 5 000 mangeurs de viande, mettent encore plus en évidence les bénéfices d'un régime végétarien sur la santé.

Les taux répertoriés d'appendicectomies urgentes (indiquant Appendicite aiguë) furent comparés d'apr&egraves l'historique de consommation de viande des participants, dans un article publié dans : Journal of Epidemioloy and Cummunity Health.

Les participants furent groupés selon qu'ils avaient toujours mangé de la viande, jamais mangé de viande ou arrêté d'en manger. Le pourcentage des appendicectomies urgentes fut plus élevé parmi ceux qui mangeaient de la viande depuis toujours (10%) que ceux qui n'en avaient jamais mangé (7%) ou les anciens mangeurs de viande (8%); et les interventions furent réalisées à un plus jeune âge dans le premier groupe (âge moyen 18,6 26 et 19,6 ans respectivement). Le rapport des taux corrigés d'appendicectomies urgentes de tous les âges en comparant les participants qui ne mangeaient pas de viande et ceux qui en mangeaient fut de 0,47, suggérant que les végétariens ont 50% moins de risque de nécessiter une appendicectomie que les non végétariens.

Les effets des régimes, styles de vie et facteurs physiques sur la concentration de Cholestérol Total et Cholestérol Haute Densité Lipoprotéine(HDL) dans le sang des participants furent recherchés et publiés dans Journal of Human Nutrition and Dietetics. La concentration de Haut Total Cholestérol est associée avec une augmentation des risques de maladies cardio-vasculaires, tandis que le cholestérol HDL est considéré avoir un effet de protecteur contre les maladies cardiaques. Apr&egraves les ajustements pour les âges il y avait une diminution progressive de la concentration de Cholestérol Total entre mangeurs de viande et végétaliens, pour les participants femmes et hommes.

En accord avec les résultats des autres études l'indice de masse corporelle (mesure d'obésité) et la consommation d'alcool furent associés avec respectivement la diminution et l'augmentation de concentration de cholestérol HDL pour les hommes et les femmes. Les résultats mettent plus en évidence l'effet abaisseur de cholestérol d'un régime végétarien haut en fibres et limité en fromage.

La suppression de la viande de l'alimentation peut laisser espérer une diminution de 15-25% du risque de maladie cardio-vasculaire et un effet bénéfique similaire si le fromage est aussi exclu.

Pendant ce temps plus de 20 000 individus, comprenant plus de 10 000 végétariens et végétaliens, ont été recrutés dans la section UK de l'étude EPIC, une étude de masse sur l'alimentation et le cancer impliquant neuf pays européens. Seule une partie des données disponibles a été traitée à ce jour, mais elle sugg&egravere que les végétariens et les végétaliens sont généralement plus légers et moins sujets à l'obésité que les mangeurs de viande. Ceci est important car l'obésité est connue pour augmenter le risque de plusieurs maladies.

Paul Appleby, Oxford Vegetarians, 57 Sharland Close Grove, Wantage, Oxford OX12 OAF, Tel. +44-1235 769425, E-Mail oxveg@ivu.org

(des copies des articles cités dans ce texte peuvent être obtenues en envoyant une grande enveloppe auto-adressée et timbrée(Coupon Réponse International !) à l'auteur.)


Traduction française de Gilles Chatras
Maintenu par Alliance Végétarienne